BLOG-TROTTOIR




A ma Grand-Mère

0 appréciations
Hors-ligne


A MA GRAND-MERE
(écrit le 03 mars 2007)

Il me semble incertain, dans mes loins souvenirs,
Le parfum de Grand-mère, senteur de brillantine,
Mais ma joie de gamin me fait encore sourire.
Elle se prénommait Claire. Elle était si câline.

Je n'oublierais jamais sa poitrine abondante,
Quand elle me tenait là, au plus près de son coeur,
Comme je me blottissais, sa bouche souriante,
Me faisait ça et là, des baisers cajoleurs.

Et même si l'image s'efface au fil des ans,
Même si la senteur est de moins en moins vive,
Je garde l'avantage d'un amour des plus grands.

Quand mon coeur nonchaloir vient sur les douces rives
De son fleuve d'amour que je cache au dedans,
J'y puise au réservoir, mes sources affectives.
Gérard SANDIFORT, alias : Sandipoète
La seule arme que je tolère ? La plume.

Bravo Sandy agréable poème beaux souvenirs en effet pour tous, j'ai beaucoup de peine, pour les personnes qui n'ont pas eu de grand-mère, c'est une image indispensable à l'esprit, ce n'était pas les grand-mères de maintenant avec jeans et string , qui cachent les années passées et les preuves d'aujourd'hui.
Bonne journée Sandy à ta prochaine visite merci encore.

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Sandy , c'est beau et émouvant tel que l'on aimerait tous avoir comme souvenir de nos Grand-Mères ! Moi c'est de mon Grand-Père Paternel dont je garde le meilleur souvenir , il était grand et "énorme" autant que sa bonté et sa gentillesse , blageur et une image que je garde de lui c'est lorsqu'il avait sa "savate" (pantoufle) en main et faisait semblant de vouloir courir après sa femme en disant en rigolant "bon D... tu vas l'avoir celle -là ... , il adorait le café froid en été , il fumait sa cigarette avec un porte cigarette , je crois que j'ai toujours vu le même bol à table à sa place , merci à toi car là je viens de le revoir , les images sont toujours aussi claires dans ma mémoire mais il y avait bien longtemps q'elles n'étaient pas revenues à la surface !!! Joelle
Avoir le courage d'être heureux
DemonicAngelfromNorth

Ma femme a écrit ceci pour ma grand-mère, ca m'a beaucoup touché et je voulais le partager:

Sur le calme apparent de son visage
L’insolence du temps fait son ravage
De temps à autre, ses traits se crispent
Une douleur latente, tuante, qui persiste

De son regard humide elle observe,
Le monde autour d’elle est en verve.
Patiente passive d’une mort imminente,
Ses yeux suppliciés jamais ne mentent

De ses doigts maigrichons, elle triture le tissu.
Ses mains tremblent, la quiétude n’en veut plus.
Machinalement, elle lisse, brique et astique.
Stigmates d’un passé bien rempli, fantastique.

Tellement de souffrances, de douleurs en toi !
Et encore une fois, courageuse, elle reste là,
Parmi nous. Sur son visage, un sourire nait
Un petit mot prononcé, un baiser qui lui plait

Un effort surhumain qui nous apaise, berce,
Et nous enfonce dans une immense détresse
Que sera-t-il de demain ? Ce jour si incertain
Où l’on voudrait encore te tenir la main …

Amicalement

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres