BLOG-TROTTOIR




vos chansons préférées!!

0 appréciations
Hors-ligne

Comme une pierre que l'on jette dans l'eau vive d'un ruisseau
Et qui laisse derrière elle des milliers de ronds dans l'eau
Comme un manège de lune avec ses chevaux d'étoiles
Comme un anneau de Saturne, un ballon de carnaval,
Comme le chemin de ronde que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde d'un tournesol dans sa fleur
Tu fais tourner de ton nom tous les moulins de mon coeur

Comme un écheveau de laine entre les mains d'un enfant
Ou les mots d'une rengaine pris dans les harpes du vent
Comme un tourbillon de neige, comme un vol de goélands,
Sur des forêts de Norvège, sur des moutons d'océan,
Comme le chemin de ronde que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde d'un tournesol dans sa fleur
Tu fais tourner de ton nom tous les moulins de mon coeur

Ce jour-là près de la source Dieu sait ce que tu m'as dit
Mais l'été finit sa course, l'oiseau tomba de son nid
Et voilà que sur le sable nos pas s'effacent déjà
Et je suis seul à la table qui résonne sous mes doigts
Comme un tambourin qui pleure sous les gouttes de la pluie
Comme les chansons qui meurent aussitôt qu'on les oublie
Et les feuilles de l'automne rencontrent des ciels moins bleus
Et ton absence leur donne la couleur de tes cheveux

Comme une pierre que l'on jette dans l'eau vive d'un ruisseau
Et qui laisse derrière elle des milliers de ronds dans l'eau
Aux vents des quatre saisons, tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon coeur

ahhhhhhh là c'est pour moi la plus belle
Avoir le courage d'être heureux

0 appréciations
Hors-ligne
une autre ,

Quand on n'a que l'amour
A s'offrir en partage
Au jour du grand voyage
Qu'est notre grand amour

Quand on n'a que l'amour
Mon amour toi et moi
Pour qu'éclatent de joie
Chaque heure et chaque jour

Quand on n'a que l'amour
Pour vivre nos promesses
Sans nulle autre richesse
Que d'y croire toujours

Quand on n'a que l'amour
Pour meubler de merveilles
Et couvrir de soleil
La laideur des faubourgs

Quand on n'a que l'amour
Pour unique raison
Pour unique chanson
Et unique secours

Quand on n'a que l'amour
Pour habiller matin
Pauvres et malandrins
De manteaux de velours

Quand on n'a que l'amour
A offrir en prière
Pour les maux de la terre
En simple troubadour

Quand on n'a que l'amour
A offrir à ceux-là
Dont l'unique combat
Est de chercher le jour

Quand on n'a que l'amour
Pour tracer un chemin
Et forcer le destin
A chaque carrefour

Quand on n'a que l'amour
Pour parler aux canons
Et rien qu'une chanson
Pour convaincre un tambour

Alors sans avoir rien
Que la force d'aimer
Nous aurons dans nos mains,
Amis le monde entier
Avoir le courage d'être heureux

0 appréciations
Hors-ligne
et encore ,


Aimer à perdre la raison
Aimer à n'en savoir que dire
A n'avoir que toi d'horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison

Ah c'est toujours toi que l'on blesse
C'est toujours ton miroir brisé
Mon pauvre bonheur, ma faiblesse
Toi qu'on insulte et qu'on délaisse
Dans toute chair martyrisée

Aimer à perdre la raison
Aimer à n'en savoir que dire
A n'avoir que toi d'horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison

La faim, la fatigue et le froid
Toutes les misères du monde
C'est par mon amour que j'y crois
En elle je porte ma croix
Et de leurs nuits ma nuit se fonde

Aimer à perdre la raison
Aimer à n'en savoir que dire
A n'avoir que toi d'horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison
Avoir le courage d'être heureux

0 appréciations
Hors-ligne
celle-çi c'est Michel qui me l'a faite découvrir , si je l'écoute dans 20 ans c'est toujours à lui que je penserai ,un être hors du commun , je l'adore



Laissez rêver l'enfant qui dort
Aux fumées bleues des châteaux forts
Laissez-lui démonter le ciel
Dehors c'est toujours pareil... c'est toujours pareil
Le coin des rues comme des frontières
Et toujours penser à se taire
La ville encerclée sous le gel
Depuis c'est toujours pareil
Le temps malmène
Ces hommes qui traînent
Le poids de leur corps
Leurs phrases vides
Leurs larmes sèches
Leurs années d'efforts
Les rues immenses
Où le givre s'avance
Et la patrouille dehors
C'est à peine si les pavés résonnent
Sous le pas lourd des moitiés d'homme
Les mains fermées sur leur colère
Les yeux comme privés de lumière
Peut-être un jour si Dieu s'en mêle
La pluie remontera au ciel
Vers nos immobiles remords
Mais c'est toujours pareil dehors
Le temps malmène
Ces hommes qui traînent
Le poids de leur corps
Leurs phrases vides
Leurs larmes sèches
Leurs années d'efforts
Les rues immenses
Où le givre s'avance
Et la patrouille dehors
Et s'il veut vivre ici longtemps
Surtout laissez rêver l'enfant...

joelle
Avoir le courage d'être heureux

0 appréciations
Hors-ligne
bonjour Joelle,

quel joli texte que le dernier !
qui en est l'interprète ?

en tous cas, merci de partager ces beaux bijoux de la chanson avec nous.

Josiane
demain est un autre jour

0 appréciations
Hors-ligne
coucou ma belle , c'est Cabrel ; L'enfant qui dort , c'est comme si Michel l'avait inspirée cette chanson !! j'ai à chaque fois les larmes qui coulent mais je suis remplie d'espoir aussi , joelle
Avoir le courage d'être heureux

Bonsoir les FILLES, je suis dégoûté, j'avais écrit une longue et belle lettre où je parlais de vous , des chansons, de tout, hé bien au moment de l'envoyer , "vous n'avez pas fait le bon numéro", et ce n'est pas vrai, c'est la seconde fois que cele m'arrive, je me suis retenu tant que j'ai pû, pour ne pas briser le PC ,j'ai réussi,mais je ne suis plus de taille à reécrire, désolé, bonne soirée.

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Frank , petit conseil , la prochaine fois que tu prend la peine de nous écrire , fais un copier de ton intervention avant de la poster Bon t'es pardonné car on sait que tu bosses toi ok ok j'en rajoute pas après tu vas encore me dire que je suis chiante à bientôt je t'embrasse , Joëlle
Avoir le courage d'être heureux

0 appréciations
Hors-ligne
Tu es pardonné, Frank.

Bisous à vous deux, Josiane
demain est un autre jour

Bonjour je ne suis pas encore couché et je n'irais pas il y a encore une fois un grand soleil, mais mon travail commence à porter ses
fruits, hier presque 300 visiteurs et ce matin nous sommes déjà à 150, en plus aucun nettoyage, vous voulez ben m'offrir votre aide, vous serez gentilles, des merveilles même !! Ho la la tout ce mode qui arrive et je n'ai pas encore choisi les rideaux qu'il faut, bon sang de bon sang, mille sabords, à tout de suite.
Frank vous souhaite une bonne journée. Bye bye
En plus en rentrant je me suis débrouillé pour bousculler personne j'ai été très doux pour une fois !!!

0 appréciations
Hors-ligne
Pas de problème, je viens t'aider tout de suite, j'arrive tout de suite............par la pensée !

Pas de nouvelles de Joelle ?

Je vous fais un gros

Josiane
demain est un autre jour

0 appréciations
Hors-ligne
alors là je fond lorsque j'entend cette chanson


Kenny Roger Wheels of fire Page de Kenny Roger The gumbler
Lady Envoyer le texte Lady à un(e) ami(e) par email Imprimer Lady à partir d'une fenêtre en mode texte Sauvegarder la chanson Lady par Kenny Roger Ajouter cette page à vos Favoris

Lady, I'm your knight in shining armor and I love you
You have made me what I am and I am yours
My love, there's so many ways I want to say I love you
Let me hold you in my arms forever more

You have gone and made me such a fool
I'm so lost in your love
And oh, we belong together
Won't you believe in my song?

Lady, for so many years I thought I'd never find you
You have come into my life and made me whole
Forever let me wake to see you each and every morning
Let me hear you whisper softly in my ear

In my eyes I see no one else but you
There's no other love like our love
And yes, oh yes, I'll always want you near me
I've waited for you for so long

Lady, your love's the only love I need
And beside me is where I want you to be
'cause, my love, there's somethin' I want you to know
You're the love of my life, you're my lady


le mec est craquant , la voix hummmmmmmm je vous dis pas ... la mélodie est magnifique
Joelle
Avoir le courage d'être heureux

0 appréciations
Hors-ligne
je poursuis avec un petit bijoux de Serge Lama

Tu m'as dit des mots d'amitié
L'amour s'est glissé en moi
Avec simplicité
De tout petits mots parfumés
D'oiseaux sont tombés du ciel
Avec simplicité
Je ne crierai plus au secours
Le chagrin d'hier tourne court
C'est toi qui l'as tué
Avec simplicité

Et je sais très bien désormais
Pour qui j'ai envie de chanter
Tu me quittes une heure je suis mort
Je n'ai plus ni cœur ni corps
Je suis désenchanté
Par une ombre aux yeux de soleil
Qui a cambriolé peu à peu
Presque tout mon sommeil
Avec simplicité

Il y a ton orage dans l'air
Il y a ton sourire sur la mer
Il y a ton éclair ton électricité
Je t'emporte dans ma chanson d'amour
Inventée pour toi
Avec simplicité
Mes copains rient de ma chanson
Mais moi mon copain c'est toi
Contre le monde entier
Qu'ils aillent à la fête sans moi
Car la seule fête pour moi
C'est seulement de t'aimer
Avec simplicité

Car je sais très bien désormais
Pour qui j'ai besoin de chanter
Je n'existe plus quand tu sors
J'ai toute ma vie dehors
Je suis désenchanté
Par une ombre au cœur qui sommeille
Qui a cambriolé peu à peu
Presque tout mon soleil
Avec simplicité

Il y a ton sourire doux-amer
Cette eau pure au cœur du désert
Il y a chaque nuit sur tes lèvres
Cette éventualité
Cette prison dorée
De ta simplicité

joelle
Avoir le courage d'être heureux

0 appréciations
Hors-ligne
alors , je ne sais pas chanter mais si j'avais ce don , c'est cette chanson là que je chanterais ! très belle déclaration je trouve mais ça n'engage que moi ..

Je fréquentais alors des hommes un peu bizarres
Aussi légers que la cendre de leurs cigares
Ils donnaient des soirées au château de Versailles
Ce n'étaient que des châteaux de paille
Et je perdais mon temps dans ce désert doré
J'étais seule quand je t'ai rencontré
Les autres s'enterraient, toi tu étais vivant
Tu chantais comme chante un enfant
Tu étais gai comme un italien
Quand il sait qu'il aura de l'amour et du vin
Et enfin pour la première fois
Je me suis enfin sentie :

Femme, femme, une femme avec toi
Femme, femme, une femme avec toi

Tu ressemblais un peu à cet air d'avant
Où galopaient des chevaux tous blancs
Ton visage était grave et ton sourire clair
Je marchais tout droit vers ta lumière
Aujourd'hui quoi qu'on fasse
Nous faisons l'amour
Près de toi le temps parait si court
Parce que tu es un homme et que tu es gentil
Et tu sais rendre belle nos vies
Toi tu es gai comme un italien
Quand il sait qu'il aura de l'amour et du vin
C'est toujours comme la première fois
Quand je suis enfin devenue :

Femme, femme, une femme avec toi
Femme, oh ! femme, une femme avec toi
Femme, femme, une femme avec toi.


joelle
Avoir le courage d'être heureux

0 appréciations
Hors-ligne
voilà un trésor elle date de 1974 je ne souvenais plus du titre de la chanson , mais il y a peu de temps j'ai revu le gars dans un téléfilm et j'ai cherché après son nom au générique , je viens de retrouver cette chanson sur le net !! je la connais encore par coeur c'est dingue comme ça peut rester graver qqe part quand on aime


Tu m'avais dit, pour le printemps
je t'offrirai un bel enfant
nous étions fous, nous étions deux
qu'il était doux d'être amoureux
Avec l'automne, les feuilles ce sont fanées
c'est en hiver que c'est arrivé.
Tu conduisais vite, la route était verglacée
je crois qu'il neigeait, tu m'as quitté.
On s'était dit, c'est pour la vie
je porte encore ton anneau d'or
j'aimerais crier, ne plus pleurer
ça sert à quoi, jamais tu ne reviendras.
Oh mon Amour, mon tendre Amour, ce soir encore je suis tout seul, un peu perdu.
Epinglée sur le mur de notre chambre, en face de mon lit,
il y a ta dernière lettre, un peu froissée. Je la connais par coeur:
"Mon Chéri, cet enfant que je t'avais promis pour le printemps, tu sais, nous l'appellerons Clément.
Je suis folle de joie, je pars ce soir, demain je serai dans tes bras, je t'aime"
Avec l'automne, les feuilles se sont fanées
c'est en hiver que c'est arrivé.
Tu conduisais vite, la route était verglacée
je crois qu'il neigeait, tu m'as quitté
mais je ne t'oublie pas....

joelle
Avoir le courage d'être heureux

0 appréciations
Hors-ligne
oh ! j'avais le 45 tours, le chanteur ne s'appelait pas Yves Geoffroy ou un nom dans ce style. Je la passais sans arrêt et à chaque fois, les larmes me montaient aux yeux. Ah ! souvenir, que me veux-tu ? Merci Joelle !

Bises à toi et à Frank s'il passe dans le coin.

Et oui, les vieilles toujours fidèles au poste... mais pas pour le ménage, non, non !
demain est un autre jour

0 appréciations
Hors-ligne
ouiiiiiiiiiii c'est bien Yves Jouffroy et je viens de me rendre compte qu'à un moment donné Phil Barney avait une chanson qui me la rappelait étrangement c'est "un enfant de toi" . as-tu sû écouter un morceau de "lady" moi j'ai sû le faire en tapant sur google écouter lady de Kenny Rogers et on sait entendre 30 secondes mais c'est assez pour tomber sous le charme ahhhhhh là je vais rechercher deux petits Belges Pierre Rapsat que j'aimais beaucoup il est décédé et Philippe Lafontaine avec Coeur de loup c'était super aussi ça !! vous allez tout connaître de mes goûts

joelle , la vieille patate qui a rendu son tablier
Avoir le courage d'être heureux

0 appréciations
Hors-ligne
bonsoir , là avec cette chanson aux premières notes de musique ça coule tout seul , une fontaine

Interprete : John Starr
Année : 1980

Texte :

Le 11/01/2003
Titre : Le routier et l’enfant.
Interprète : John Starr
Année : 2000

Je n’croit pas qu’on se connaisse vous et moi
Mais j’suis à peu près certain
Qu’on a bien due ce rencontrer quelque pars… sur la route
Vous au volant de votre voiture
Et moi dans la cabine de mon semi-remorque
Oui.. J’suis routier j’aime l’aventure,
Et j’ai roulé ma bosse aux 4 coins du monde
J’en ais passés des frontières,
Et bouffer des kilomètres de poussière, de boue ou de neige
A c’t’époque là… j’fesais la ligne sur l’autoroute de Californie
Et c’est là justement, que m’est arrivé cette étrange histoire
Je v’nais d’loin, j’conduisais depuis trop longtemps
Et la fatigue commençait à se faire sentir
J’hésitais à réveiller mon weaper.. qui dormait dans la couchette
Pour me t’nir compagnie j’avais branché mon CB
Comme on dit par chez nous
C’est cet appareil qui nous permet à nous les routiers
De garder le contact et de nous entraider en cas d’coups durs
J’venais à peine d’allumer l’canal 27 de mon CB
Lorsque j’entendis à travers la friture
Une petite voix lointaine qui parlait
Une petite voix d’enfant.. qui appelait
Allo.. allo les routiers ici Teddy.. Teddy bear..
M’entendez vous ? ici Teddy répondez moi
Je tourné l’bouton de CB sur émission
Et questionnait à mon tour
Allo allo Teddy ici la route d’où appels tu ? que veux tu ?
La voix du gamin répondit d’un peu plus proche
Ici Teddy … j’appel les routiers
J’te r’çois Teddy que veux tu ?
J’suis tout seul j’m’ennuis et j’voudrais parler un peu avec vous
Je vous appel avec le CB d’mon papa
Cet été nous avons eux un très grave accident
Et j’suis toujours dans mon lit
Le docteur dit que j’pourrait r’marcher … un jour
Mais que ce sera sûrement très long
J’habite une toute petite maison tout près d’l’autoroute
Je suis souvent seul le soir
Ma maman est serveuse dans un snack pour nous faire vivre
J’ai perdu mon papa dans l’accident qui a détruit son camion
Et qui m’a cloué au lit il m’emmenait d’temps en temps
Pour les p’tites courses
Mais maintenant il ne vient plus jamais personne
Alors j’essaye d’vous accrocher avec le CB qui nous reste
Pour vous parler un p’tit peu quand vous passez sur l’autoroute
Je n’suis pas une fillette
mais il me semble qu’soudain mes yeux s’brouillaient
Que j’y voyais moins bien à la première sortie v’nue
J’ai arrêté l’moteur et je r’gardé ma carte
Dit moi Teddy ou habites tu exactement
Le petit me situa sa maison j’avais d’l’avance sur l’horaire
Je remis en marche et je sortis d’l’autoroute
Bien qu’j’ai foncé pour arriver chez lui
J’n’étais pourtant pas l’premier bon sang !!
Six énormes vans mi attendaient
Six copains qui avaient entendus notre conversation
Et m’avait d’vancer d’autres arrivaient encore
On ait tous entrés on a sorti Teddy d’son p’tit lit
Et ce fut vraiment la fête chacun voulait l’porter
L’asseoir derrière son volant le cajoler
Le gamin rayonnait on lui donna un tas de p’tit gadget
Qu’on avait dans nos cabines et puis…
Il fallait bien penser à reprendre la route
J’le r’mis dans son lit
Après l’avoir embrasser une dernière fois
J’grimpe sur mon siège et j’tire le démarreur
J’ai vus plus d’un dur qui détournait la tête
On lui promit qu’chaques fois qu’on passerait sur l’autoroute
On klaxonnerait d’une certaine manière
Pour qu’il nous entendes on s’est quitté enfin
J’n’avais pas fait 3 kilomètres que mon CB crépitait à nouveau
Mais c’était une autre voix, une voix émue de femme
Et elle disait … allo … Les routiers
Ici la maman de Teddy … MERCI LES GARS
Vous êtes de braves types bonne route …
Et que dieu vous protège
Je n’est pas pu répondre un seul mot
J’ai coupé mon CB et alors, alors seulement
J’ai chialé oui chialé comme un vrai môme.

vous vous souvenez de ça ? moi évidement fille de routier j'ai grandi avec Max Menier et les routiers sont sympa !!!
joelle
Avoir le courage d'être heureux

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres